Nous accompagnons les entreprises dans leurs déma...

Retour
02 Oct. 2019
EBEN a pour rôle d’aider les entreprises dans la conduite au changement et notamment en matière environnementale. Delphine Cuynet, directrice générale fait le point en répondant à nos questions. Vous dirigez la fédération depuis dix ans maintenant, quels changements avez-vous pu observer en matière de développement durable ? Sur le plan réglementaire, en tant que […]

EBEN a pour rôle d’aider les entreprises dans la conduite au changement et notamment en matière environnementale. Delphine Cuynet, directrice générale fait le point en répondant à nos questions.

Vous dirigez la fédération depuis dix ans maintenant, quels changements avez-vous pu observer en matière de développement durable ?

Sur le plan réglementaire, en tant que fédération patronale constamment en veille, on constate une augmentation considérable des règles en la matière. Elles se traduisent notamment par la mise en place d’éco-contributions sectorielles et nos distributeurs, collecteurs, sont au cœur de ce système.
La commande publique aussi a changé de visage. En complément d’une professionnalisation croissante des services d’achats de l’Etat ou des collectivités, nous avons noté une augmentation des exigences en matière de développement durable. Cette problématique est d’ailleurs à l’origine de la création de notre charte d’engagement RSE.
Commercialement, comme dans tous les secteurs d’activité, nous avons observé une multiplication des labels, des références “écoresponsables” accolés aux produits. Il nous arrive d’intervenir auprès de la DGCCRF* pour faire cesser certaines pratiques trompeuses.

Les adhérents sont-ils sensibles au développement durable ?

Oui, assurément et nombreuses sont les entreprises qui se sont engagées dans une amélioration de leurs pratiques. La mise en place des filières de recyclage a d’ailleurs créé une émulation mais cela suppose des ressources, notamment humaines, et les entreprises de petite taille ne les ont pas forcément.
Sans entrer dans une logique d’évangélisation, nous essayons de sensibiliser au maximum sur les bonnes pratiques à travers notre charte.
En tout état de cause, les entreprises, quelle que soit leur taille, vont forcément devoir s’y intéresser. Les jeunes générations et autres millenials qui sont nos futurs collaborateurs, fournisseurs et clients sont particulièrement sensibles à ces questions de développement durable. Selon un sondage récent mené par Global Tolerance, 62 % des jeunes ne veulent travailler que “pour des entreprises et organisations qui cherchent à délivrer un impact environnemental et social positif” et 84 % considèrent comme un critère d’achat essentiel la politique de l’entreprise en matière de développement durable.

Comment ressentez-vous l’impact des éco-contributions au sein de votre réseau ?

Aujourd’hui tous nos métiers sont impactés par les éco-contributions. Nous essayons, autant que faire se peut, d’intervenir en amont, au niveau des  éco-organismes, afin de faciliter la mise en œuvre au sein des entreprises.
Certaines filières ont précédé la création de la fédération, comme les DEEE par exemple, mais lorsque la distribution de mobilier de bureau a été impactée, nous sommes montés au créneau dès le départ et avons intégré le conseil d’administration de Valdelia, l’éco-organisme du secteur. De même, nous sommes en relation constante avec le ministère de la Transition écologique et solidaire puisque nous siégeons au sein de différents groupes de travail comme la formation de filière des déchets d’éléments d’ameublement ou encore le comité de filière cartouches d’impression.
Les distributeurs sont collecteurs auprès du client et de fait cela suppose une adaptation des process de facturation, de gestion mais également du discours. Si elles sont souvent vécues comme une contrainte lors de leur mise en place, les filières de collecte et de recyclage peuvent ensuite ouvrir de réelles opportunités pour les distributeurs et participent à une certaine prise de conscience.

Quelles solutions pour les entreprises ?

La charte EBEN est un premier pas d’engagement dans une démarche de développement durable ou plus largement de RSE. Cela permet d’affirmer ses engagements et l’objectif est d’aller au-delà.
L’enjeu c’est la différenciation et le développement durable est un vecteur de différenciation qui laisse la porte ouverte aux innovations.
Nous sommes présents pour accompagner les entreprises dans leurs projets, quels qu’ils soient, sur le plan réglementaire, éthique ou technique.
Nous avons collaboré avec l’ADEME sur un projet de formation intitulé “Eco-fournitures “ qui nous a permis d’accompagner près de 20 entreprises sur la gestion des DEEE, des labels et des référentiels RSE. Nous réfléchissons actuellement à la relance d’un projet similaire axé sur la RSE.

 


Sur le même sujet :

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ci-dessous :

Nous contacter